[vc_row][vc_column][vc_column_text]Il y en a eu un peu trop hier pour PSG/ Barça et sans doute pas assez pour la journée de la femme.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Du coup, on en remettrait bien une couche. Une touche subtile, qui à la lecture du rapport Haeri sur le futur de la profession d’avocat, nous rappelle humblement sa féminisation et ses inégalités. Quelques chiffres à avoir en tête :

  • 55,1 % des avocats sont des avocatES.
  • La féminisation se poursuit car à Paris, 7 élèves avocats sur 10 sont des femmes.
  • 96 % des femmes avocates à Paris travaillent à temps plein.
  • 40 % des femmes occupent des spécialités réputées rémunératrices.
  • Pourtant, on observe un écart de rémunération compris entre 10 et 20 %.
  • Sur toute leur carrière, leur revenu moyen serait  » de 51 % celui des hommes ».
  • Elles représentent 83 % des collaborateurs pour 17 % des associés en droit des affaires.
  • 20 % d’entre elles ont quitté la profession 5 ans après l’avoir intégrée.
  • Au Barreau de Paris, 3/4 des demandes d’omissions volontaires, intervenant après 2 ou 3 ans d’exercice, émaneraient de femmes.

De façon légitime, on pourrait aussi se questionner sur les disparités existantes au sein des juristes d’entreprise. Allez, encore un effort et transformons cette journée en une année, puis en un état d’esprit naturellement équitable. On peut rêver non 😉 ?

[/vc_column_text][vc_column_text]

I believe that the rights of women and girls is the unfinished business of the 21st century – Hillary Clinton

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]