La CNIL s’essaie à la datavisualisation

De loin, on se demande un peu ce que cela représente. Et puis l’idée semble saugrenue. Pourquoi représenter visuellement le Règlement Général sur la Protection des Données ? Cela n’en facilite pas la lecture mais confère une « autre » vision à ce texte lourd dont l’échéance à 2018 pèse lourdement sur les entreprises.

On s’aperçoit que le globe est composé d’articles référencés par couleurs et reliés les uns aux autres. Les thématiques sont clairement identifiables par groupes : voies de recours, transferts de données, droit de la personne concernée, responsable du traitement et sous-traitant, autorités de contrôle indépendantes…

Le graphe visuel ne contribue pas vraiment à la compréhension du texte mais saura peut être inspirer certains juristes / avocats pour illustrer une partie de leur raisonnement juridique. A tout le moins, il fait honneur à la complexité du Règlement et à sa densité.