[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Live as you were to die tomorrow. Learn as you were to live forever – Mahatma Gandhi

[/vc_column_text][vc_column_text]Nous avons une certaine foi dans nos compétences techniques acquises si durement au cours de nos études ou de notre carrière. Bien qu’essentielles, elles ne doivent pas occulter le fait que l’expertise d’un juriste ou d’un avocat doit impérativement se combiner à d’autres qualités pour être pleinement exploitée.

1. Apprendre à se connaître

L’intelligence émotionnelle vous aidera à vous situer. Prenez le temps de prendre du recul et dressez un état des lieux de vos compétences émotionnelles. Celles-ci se répartiront comme suit : votre conscience, le management de votre personne, votre conscience d’autrui, votre relationnel avec autrui. En savoir plus via la Harvard Business Review.

2. Apprendre à s’exprimer

Les avocats sont peut être par nature mieux formé, mais l’art oratoire reste pourtant boudé par les universités françaises. Ce n’est pas les rares exposés lors de nos études qui nous ont aidé à travailler notre expression orale. Il est encore temps d’y remédié. En savoir plus dans cette interview des Echos.

3. Apprendre à exécuter 

Le planning c’est bien. Mais lorsque l’établissement d’un calendrier d’un projet représente plus de 10% de votre temps, cela confine à la procrastination. Ne cédez pas à la tentation de vous sentir productif en tardant à passer à l’exécution. En savoir plus via Lifehacker (en anglais).

4. Apprendre à se montrer

Un bon CV en 2017, ne doit pas se contenter de mettre en valeur vos compétences. Il doit évoquer vos réalisations et laisser transparaître les soft skills dont vous disposez : esprit d »équipe, communication, créativité. En savoir plus sur le Village de la Justice.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]