Inspired by startups : Minimal Viable Product

Lorsque vous montez une boîte, la finalisation d’un produit ou d’un service qui sera proposé à vos clients potentiels peut être longue. La maîtrise du temps reste clé et il est crucial d’obtenir rapidement un feedback concret de la part de vos utilisateurs. C’est à ce moment que rentre en jeu le Minimum Viable Product ou MVP pour les intimes ;).

Dans cette optique, il faut vous concentrer sur les caractéristiques essentielles de votre MVP, c’est-à dire celles qui sont supposées constituer la valeur de votre produit. Exemple : avant de devenir la compagnie aérienne telle qu’on l’a connaît aujourd’hui, Virgin Airline a simplement débuté avec un Boeing 747 reliant Gatwick à Newark. Ce n’est qu’ensuite, après avoir validé que son offre répondait à une demande existante, que Richard Branson a étendu sa flotte et proposé d’autres trajets.

Et pour nous juristes alors ? Dès lors que vous produisez du contenu, notamment à destination de vos clients internes ou de vos pairs au sein d’une direction juridique, le MVP peut vous aider. Pensez donc à une présentation d’une réforme en cours devant d’autres juristes. N’attendez pas la version 13 de votre support pour le tester. Dès que vous avez une ébauche fidèle aux grandes lignes que vous désirez suivre, n’hésitez pas à en faire une preview à un collègue : 10 minutes + la base de vos slides + vos commentaires oraux = votre MVP. 

  1. Vous aurez déjà un premier feedback : comprend-t-il le message principal, suit-il votre plan, quels sont les points qu’il souhaiterait voir approfondis ?
  2. En même temps, c’est une très bonne méthode pour intégrer mentalement le squelette de votre présentation.
  3. C’est une collaboration valorisante pour votre interlocuteur.

Selon son retour, pousuivez dans cette voie ou corrigez ce qui doit l’être. Ce n’est qu’ensuite que vous pourrez vraiment la compléter, éventuellement par itération.