[vc_row][vc_column][vc_column_text]La campagne présidentielle bat son plein. On parle pouvoir d’achat, emploi, sécurité, immigration et Union Européenne. Si la thématique du droit et de la justice n’occupe pas le centre des débats, son écosystème demeure un enjeu pour le prochain quinquennat.

Comment les présidentiables amélioreraient notre justice

L’Association Française des Juristes d’Entreprises (l’AFJE) a demandé des engagements clairs et précis aux candidats afin notamment : de protéger la confidentialité des avis juridiques internes dans les entreprises françaises, de moderniser la fabrique du droit français pour plus de sécurité juridique et de favoriser l’employabilité de la filière (retrouvez les propositions de l’AFJE ici). A lire : les réponses de François Fillon et celles d’Emmanuel Macron.

La position des candidats sur la chaîne d’approvisionnement 

Novethic, le média expert de la RSE a également recueilli l’avis des candidats sur les questions de sous-traitance, de concurrence déloyale et de réglementation extra-territoriale. Un sujet brûlant alors même que la loi sur le devoir de vigilance vient d’être publiée, dépourvue des sanctions qui étaient prévues par le projet initial.

Un message d’Urvoas à son successeur

Le Garde des Sceaux a laissé un message au futur ministre de la Justice. Citant Diderot, soulignant la lourdeur de la tâche et l’intérêt de la mission, il se présente humblement comme un jardinier. En cette qualité, il a eu à coeur de “planter des graines dont seuls ses successeurs profiteront des arbres et récolteront les fruits qui en seront issus”. Un vrai poète. Lire la lettre de Jean-Jacques Urvoas (éditions Dalloz).

L’utilisation du Big Data lors des élections est désormais usuel

Les logiciels et les start-ups d’analyses de données ont pris une place déterminante lors des élections. Les prestataires se sont bien développés depuis la victoire d’Obama en 2008 et promettent maintenant de faire gagner de 1 à 2 points aux candidats y ayant recours. Dans un contexte où plane l’incertitude, on ne s’étonne guère que la quasi-totalité des présidentiables s’y intéresse. Lire l’article des Echos.

L’avertissement d’un British aux US

John Olivier, un britannique animant un talk-show américain, nous met en garde sur nos élections présidentielles. De son aveu, lui qui a connu le Brexit et l’élection de Trump, prévient :”ne reproduits pas les erreurs que nous avons faites. Deux fois.” Un ton avant tout décalé à découvrir en vidéo.

Bonus : vous ne savez toujours pas pour qui voter ? Faites le test des décodeurs en 18 questions.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

S'inscrire à notre Weekly Legal Digest

S'inscrire à notre Weekly Legal Digest

Recevez une fois par semaine tout ce qui bouscule et pimente les professions du droit ! Bref, 2 min 30 de de culture juridique qui lanceront votre journée du bon pied :).

Vous êtes bien inscrit. Bienvenu chez Ekipio !