Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
SĂ©lectionner une page

Sentir son corps n’est pas inné, cela s’apprend et la sophrologie est un formidable outil pour vivre toute sa corporalité. J’aime bien utilisé l’image de la chaussette mal enfilée. Imaginez que vous êtes en chemin vers le travail. Vous sentez comme une gêne, mais vous êtes incapable de la ressentir précisément et donc de la localiser afin de la neutraliser. Vous décidez donc de poursuivre votre route même si cela vous agace. Vous arrivez à votre bureau et vous saluez vos collègues, vous leur souriez mais cette gêne vous rattrappe et cela se voit. Vos collègues se sentent impuissants puisque vous même ne savez pas d’où cela provient. La journée se déroule, vos occupations vous font oublier votre gêne, mais votre gêne, elle, ne vous oublie pas, elle vous le fera savoir jusqu’à ce que vous vous occupiez d’elle. Alors les jours passent et se répètent. Vous avez peut être des enfants et un mari, ou bien des moments passés en famille ou tout simplement peut-être êtes vous célibataire. Et quelque chose vous gêne toujours. Elle vous fatigue, durant vos nuits elle se manifeste et le fait savoir en vous réveillant. Lorsque vous passez du temps avec vos amis ou votre famille, vous êtes présents physiquement, mais absent mentalement. Mais où êtes vous donc ? Vous ne saisissez pas l’instant présent et les plaisirs de la vie vous semblent furtifs ce qui vous attriste bien et je vous comprends, j’ai été comme vous auparavant. Cela fait des années que vous marchez avec une chaussette mal enfilée !

 

J’aime cette image de la chaussette car la sensation physique de marcher tous les jours sans avoir bien enfilé ses chaussettes est similaire à ce sentiment de ne pas se sentir bien dans sa peau. C’est une gêne qui n’empêche pas d’avancer dans la vie, mais on aimerait bien s’en passer ! Se sentir mieux est tout à fait légitime et cela devrait même être un devoir pour le bien être de notre société; nous aspirons tous au meilleur. Seriez-vous prêt à bien vous ajuster dans votre peau si je vous apprenais à ressentir votre corps ? Désirez-vous profondément être en bonne santé ? Vous autorisez-vous à méritez ce qu’il y a de meilleur pour vous et jouir enfin des plaisirs de la vie ? Si tel est le cas, alors affirmez le à voix haute, tapez du talon et serrez le poing, dites le haut et fort devant votre miroir ou tout simplement dans votre bureau ou votre voiture, dites : “OUI ! je mérite d’être bien dans mon corps et dans ma tête à partir d’aujourd’hui!”. Vous pouvez y arriver, il suffit d’agir en ce sens. Vous pouvez lire des livres sur le développement personnel, voir des vidéos sur internet afin de nourrir vos connaissances sur le sujet. Mais pour que cela devienne une évidence, il faut aussi passer à l’action. Je vous invite en ce sens à consulter un sophrologue qui saura vous guider dans l’apprentissage de l’intégration de votre schéma corporel.

 

Ressentir son corps demande de la pratique et de la patience avec une forte détermination au même titre qu’un sport ou tout autre pratique. Mais au lieu d’orienter vos sens vers l’extérieur, vous allez prendre l’habitude de les orienter vers l’intérieur. Ne parle t’on pas d’oreille interne, de regard intérieur, de toucher quelqu’un, de se parler à soi-même ou enfin tout simplement de sentir les choses ? Pour saisir la portée de mes propos, passons sans plus attendre à une petite expérience de relaxation…

 

Debout ou assis,vous prenez une grande inspiration par le nez en vous autorisant à gonfler votre ventre, puis vos poumons et enfin le haut de la poitrine. Conservez l’air quelque instant sans serrer la gorge, puis laissez le sortir tranquillement par la bouche comme si vous souffliez dans une paille. De nouveau une seconde fois en essayant cette fois-ci de prolonger le temps sur l’expiration afin d’accompagner le relâchement en profondeur. Enfin, une troisième fois en essayant de ressentir l’air entrant par vos narines, puis circulant dans la gorge et jusque dans vos poumons. Puis à l’expire, surprenez vous que l’air qui en sort est plus chaud. Voilà, vous savez à présent réduire le niveau de stress grâce au contrôle respiratoire. Puis vous portez votre attention sur toute votre tête sans tension, vous lissez l’ovale de votre visage et vous détendez votre cuir chevelu comme si l’on vous le massait du bout des doigts. Vous relâchez votre langue / les muscles de votre nuque tout en ouvrant votre gorge, pendant que vous continuez à respirer calmement… Vos épaules et vos deux bras sont comme attirés par la gravité de la Terre, vos mains se placent naturellement sur vos cuisses ou bien le long du corps. Et vous vous concentrez sur le mouvement respiratoire de vos poumons qui gonflent à l’inspire et se vident de leur oxygène à l’expire, tout cela paisiblement. Et vous vous laissez bercer un instant par ce mouvement de va et vient, ce mouvement de vie… Votre estomac se dénoue et vous poussez un petit peu sur vos intestins afin de les encourager dans la détente. Vous relâchez vos fesses, le haut de vos cuisses… Vos pieds se replacent doucement et vous écartez chacun de vos dix orteils. C’est très bien ! A présent, l’intégralité des muscles de votre corps est décontracté. Puis vous allez laisser venir à vous un souvenir positif, cela peut être un événement récent ou bien un goûter d’anniversaire lorsque vous étiez enfant. Vous fixez cette image sur votre écran mental comme s’il s’agissait d’un tableau que vous regardez attentivement, puis vous allez faire émerger de ce souvenir des sentiments positifs qui vont venir dessiner un sourire sur votre visage. Vous vous rappelez des sons, des odeurs et peut être même des personnes qui vous entourent et cela vous réjouit profondément. Vous vivez un instant ces sensations et vous les faites circuler dans tout votre corps, comme si celui-ci se délectait de cette bonne nourriture… Vous vous sentez bien et calme, sécurisé, votre corps est vivant et il vous est reconnaissant de lui avoir accordé un moment de votre quotidien. Puis vous reprenez une respiration profonde, et avant d’ouvrir les yeux, vous remuez les doigts, les muscles du visage, les chevilles, vous pouvez avaler votre salive ou vous étirez, baillez si vous le souhaitez, et en dernier lieu vous ouvrez les yeux. Vous vous sentez parfaitement réénergétisé dans l’ici et maintenant.

 

J’espère que cette découverte de la relaxation vous a aidé à vous sentir déjà un petit peu mieux dans votre corps…

Share This